Electricité et placos, premier round !

En février, on a commencé à s’attaquer aux murs que nous n’avions pas isolés avec de l’enduit chaux chanvre : on s’est lancés dans le placo.

1 : On passe câbles en tous genres

(l’étape que tu penses easy, mais en fait non)
Pour préparer ça, on a donc fait passer tous nos câbles (d’électricité, mais aussi chauffage, eau, enceintes et ethernet (Oh yeah !) dans les murs et surtout les plafonds).

Ca a l’air simple comme ça, d’allumer une ampoule, et bien moi maintenant à chaque fois que j’appuie sur un interrupteur, j’ai une pensée émue pour la personne qui a tiré les câbles vous voyez.

Je vous montre :

Je vous passe aussi les détails, mais choisir des câbles pré-gainés, c’est devoir à un moment ou un autre changer les câbles dans la gaine. Parce que oui, par exemple, pour un va-et-vient, il faut quatre câbles, au hasard : Violet – Violet – Rouge – Vert/Jaune, alors que toi dans ton cble tu as Bleu – Orange – Vert/Jaune. On a testé pour toi, c’est un jeu rigolo (les 10 premières minutes).

 

2 : On fait venir et on monte les placos

Pour monter plus facilement les plaques de placo au dernier étage, on a acheté des demi-plaques. Evidemment, ce n’était pas une bonne idée, et on l’a très vite compris quand on s’est lancés dans les enduits : faire les bandes de lien entre les plaques c’est non seulement méga chiant, mais ça demande aussi beaucoup de dextérité (HAHAHA !). Du coup l’idée, c’est de faire le moins de joints possibles (retiens bien ce conseil jeune padawan de l’auto-réhabilitation).

Ici encore, on a vite réalisé que c’est important d’être bien outillé (sauf si tu veux perdre du temps mais Thomas et moi en avons déjà beaucoup trop perdu ces derniers mois), on a donc déniché sur le bon coin :

      • Un lève-plaques (pour les plafonds)
      • une viseuse à placos (qui te permet de visser les vis « juste ce qu’il faut » dans les plaques <3 )
      • une grignoteuse à métal (pour les montants)
      • Une scie à placos
      • Un grand niveau aimanté (toi aussi tu veux que tes montants soient droits)

 

3 On installe les rails et les montants et zou

C’est assez simple quand il s’agit de faire des grands murs droits, plus compliqués quand il y a des angles bizarres (notre maison n’a QUE des angles bizarres). On a commencé par le grenier pour se faire la main, le reste a été beaucoup plus facile. On cale une couche de métisse plus ou moins épaisse selon les besoins en isolation et la place dont on dispose, puis on peut découper les plaques à la taille idoine et les fixer.

 

Bon, sinon, le placo c’est certainement l’une des phases les moins écolos de la maison, mais faut avouer que c’est très simple à installer et que ça prend forme très rapidement, la preuve en images :

 

On commence par le troisième étage et on descend progressivement (on vient de s’attaquer au rangement du 1er pour pouvoir faire circuler le lève-plaques tranquillement).

Pour les enduits, après moult galères (c’est un art l’enduit, croyez-moi), on a décidé de confier cette tâche à Olivier. Ca avance beaucoup plus vite du coup !

 

Dans le prochain épisode je vous raconte l’arrivée de notre magnifique escalier placards sur mesure réalisé par Alex pour nous permettre d’accéder à la terrasse sans avoir à passer par une échelle (ça va beaucoup aider je pense pour les apéros à venir) et du garde-corps qui va avec, ci-dessous une petite vidéo de notre ami Gaston en plein travail (ce teasing de malade !)

 

Leave a Comment